Est-ce bien raisonnable de lancer une marque en pleine crise COVID-19 ?

La question se pose évidemment pour beaucoup d’entrepreneurs en ce moment, quelque soit le secteur d’activité.

La question se pose évidemment pour beaucoup d’entrepreneurs en ce moment, quelque soit le secteur d’activité. Pour ma part, le confinement m’a imposé des choix, notamment dans mes activités de conseils, d’accompagnement et de formation qui ont été considérablement ralenties avec la crise.

Quelques jours après le 15 mars 2020, j’ai rapidement décidé de me replonger dans un projet développé sous une différente forme il y a une dizaine d’années. Je détaille plus bas ma démarche, mais en résumé, le challenge était de lancer une marque avec les moyens du bord en période de confinement. 

Grand Travers est une marque à forte identité locale, elle évoque un territoire, un art de vivre, elle parle directement aux habitants des communes voisines de cette plage (De Montpellier à La Grande Motte). J’ai commencé à communiquer sur le projet fin Mars sur mon profil Facebook. J’ai partagé au fil des jours tout mon processus de création, parfois en évoquant des choses plus personnelles. Sur ce canal, je m’exprime de manière plus directe car je m’adresse avant tout à ma famille et à mes amis. Ce projet a pour moi une forte dimension émotionnelle, je ne raconte pas des “histoires” lorsque j’en parle. Ce projet, c’est le résultat d’un cheminement entamé il y a plusieurs années.

J’ai ouvert la boutique en ligne le mercredi 22 avril 2020. Le vendredi suivant j’ai dépassé mes objectifs de vente et épuisé mon stock de tissus. Ces premières ventes me permettent de relancer la production chez Tissus d’Avesnières. J’adresse d’ailleurs tous mes remerciements à son Président, Grégoire Feinte. Il a été particulièrement réactif durant cette période compliquée pour les PME de la filière textile.

Site / boutique en ligne : https://www.grandtravers.fr

Facebook : https://www.facebook.com/grandtravers 

Instagram : https://www.instagram.com/grand.travers/ 

LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/grand-travers


Voici ci-dessous un extrait du deuxième billet que j’ai posté début avril 2020 sur mon profil Facebook. J’y présente les grandes lignes du projet Grand Travers.

/// Une idée née un jour de confinement… ///

+ Le déclic : j’ai décidé de redonner vie à quelques rouleaux de tissus entreposés sur des étagères. Ils sont issus d’un précédent projet, ces imprimés originaux étaient utilisés pour la confection de cols et de poignets de chemises. Même si ces dernières années plusieurs idées autour de ces “bancs de poissons” m’ont traversé l’esprit, je n’avais jusqu’à présent rien mis en place de concret. 

+ Le challenge : lancer un nouveau projet en temps de confinement, de A à Z, de la conception à la commercialisation en passant par la fabrication. 

+ Un projet en deux temps : une action qui a du sens MAINTENANT, dans ce contexte si exceptionnel, mais qui en aura également DEMAIN. AUJOURD’HUI, j’entreprends seul la phase de test, mais si le projet suscite suffisamment d’intérêt, DEMAIN il deviendra une aventure collective.

/// L’univers : l’art de la (belle) table en bord de mer ///

+ Grand Travers : j’ai déposé la marque à l’INPI en 2011. Pour rappel, Grand Travers est le nom d’une grande plage sauvage située sur la commune de La Grande Motte dans l’Hérault (Occitanie). 

+ Les motifs et la matière : les bancs de poissons sont des motifs uniques et exclusifs créés à Montpellier par Alexandra Ancel. L’impression textile a été réalisée à Laval chez Tissus d’Avesnières sur une percale de coton tissée dans les Vosges. 

+ L’offre : sets, serviettes et autres chemins de table constituent la collection “point zéro” de Grand Travers.

+ La promesse : une ligne de linge de table à l’esprit balnéaire, au style graphique et contemporain. À travers son nom, ses motifs et son origine de fabrication, Grand Travers évoque un territoire, une identité tournée vers la mer et les grands espaces naturels de la région.  #LaGrandeMotte #plages #Paysdelor #Hérault #Occitanie 

/// Autonomie complète, zéro contact ///

Pour démarrer le projet, tout est à ma disposition, sans sortir du domicile : 

+ Des rouleaux de tissus en 4 coloris : bleu Majorelle, mer Turquoise, orange Corail et Rose des sables.

+ La robuste machine à coudre Bernina de ma mère.

+ Le nécessaire de couture : fils, aiguilles, ciseaux…

+ Du matériel informatique et photographique.

/// Aider maintenant ! /// 

20%  recettes réalisées sur les ventes de la première série “point zéro” seront reversées à une association qui vient en aide aux personnes vulnérables, les plus touchées par l’épidémie et ses conséquences. 

/// Les jours d’après… aller de l’avant ! /// 

Ces premières ventes vont permettre de constituer un fond de démarrage pour poursuivre le développement du projet. Il faudra dans un premier temps relancer l’impression des motifs puis produire les futures commandes en plus grande série. 

Pour la confection, je ferai appel à des ateliers de couture de proximité présents sur notre territoire. L’ADN de la marque étant totalement lié à son origine géographique et à la valorisation des circuits courts, la confection s’organisera dans un faible rayon kilométrique autour des plages du Grand Travers. Cela inclut bien entendu La Grande Motte mais aussi les 7 autres communes de l’Agglomération de l’étang de l’Or.   

/// Aller encore un peu plus loin… le digital au service du local ///

Je suis convaincu que le digital peut apporter de nouvelles opportunités à la filière textile. J’aurai l’occasion de développer plus longuement cette idée dans un prochain post, mais en quelques mots, j’étudie la création d’une plateforme digitale innovante pour mettre en relation des créateurs ou des particuliers avec des ateliers de couture locaux. Cette réflexion fait suite aux nombreux échanges que j’ai régulièrement avec des professionnels à travers ma Plateforme Mode Made In France. D’autres filières dites “traditionnelles” ont réussi à se réorganiser et à se dynamiser grâce aux outils numériques. “La Ruche qui dit oui” (https://laruchequiditoui.fr/fr) est un bel exemple de stratégie “local x digital” parfaitement réussie.  

Auteur : Richard Préau

Fondateur de la plateforme Mode Made in France. Conseils en stratégie Made in France. Créateur de contenus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s